La télémédecine comme solution aux déserts médicaux

La télémédecine comme solution aux déserts médicaux

il y a un mois 6 min lu
Partager-

Les déserts médicaux en France sont un phénomène important, qui ne s’est pas estompé ces dernières années. Face à ces inégalités territoriales, la télémédecine permet de lever un certain nombre d’obstacles pour faciliter l’accès aux soins.

Les déserts médicaux en France : état des lieux et chiffres

En France, de nombreux territoires sont touchés par la désertification médicale. Ce phénomène concerne essentiellement des zones rurales. Loin de reculer, les déserts médicaux continuent de s’étendre, comme en témoigne une étude réalisée en 2018 et parue en février 2020. Les chiffres sont sans équivoque : en 2018, le manque d’accès aux médecins généralistes concernait 5,7% de Français, contre 3,8% en 2015.

Les territoires d’Outre-Mer (Guyane, Martinique et Guadeloupe) sont les plus concernés par cette sous-densité médicale. En métropole, ils sont suivis par les régions Île-de-France et Centre Val-de-Loire. A titre d’exemple, 14,6% de la population d’Île-de-France réside en zone sous-dense.

L’augmentation des déserts médicaux admet plusieurs explications : d’un côté, la demande de soins ne cesse d’augmenter ; de l’autre, les départs à la retraite des médecins généralistes ne sont pas compensés. Aussi, certaines régions souffrent de leur faible attractivité : là où il y a peu de commerces, d’écoles ou encore d’équipements sportifs, les jeunes médecins sont peu tentés de s’installer.

La téléconsultation, une solution contre les déserts médicaux

La télémédecine au coeur de la réforme du système de santé

C’est pour répondre à ces inégalités que le Ministère de la Santé a encouragé l’usage de la télémédecine. En octobre 2017, le Plan d’accès aux soins présenté par le Premier ministre et la ministre de la Santé, prévoit un ensemble d’outils pour réformer les soins de proximité : au rang de ces outils figure justement la télémédecine.

Définie pour la première fois dans un texte de loi en 2009, la télémédecine désigne une pratique médicale à distance, qui utilise les technologies de l’information et de la communication pour mettre en rapport le patient avec un ou plusieurs professionnels de santé.

Il s’agit d’une évolution de la médecine, qui répond aux mêmes exigences de qualité des soins, et de sécurité pour le patient. La télémédecine n’a pas pour objectif de se substituer à la médecine en présentiel. Elle vient plutôt la compléter, et répondre du mieux que possible aux défis posés par les déserts médicaux et les besoins croissants de la population.

Depuis le 15 septembre 2018, les actes de téléconsultation sont remboursés par l’Assurance maladie, ce qui encourage de plus en plus de patients et de médecins à y recourir.

Qu’est-ce que la télémédecine ? Les différents actes

Il existe cinq actes de télémédecine, définis dans un décret daté de 2010.

La téléconsultation est l’acte qui permet à un médecin de donner une consultation à distance, via les technologies de l’information. Il s’agit d’une action synchrone (le patient et le médecin se parlent directement). Lors d’une téléconsultation, comme en présentiel, le patient fournit les informations, qui vont permettre au médecin de poser un diagnostic. Pour en bénéficier, il faut que le patient ait consulté le médecin en physique pendant les 12 mois précédant la téléconsultation. Pour palier aux problèmes des déserts médicaux, cette règle ne s’applique pas aux personnes n’ayant pas de médecin traitant, ou dont le médecin n’est pas disponible assez rapidement compte tenu de leur état de santé.

La téléexpertise est un échange entre deux professionnels de santé. Elle permet à un médecin de solliciter à distance un ou plusieurs de ses confrères, pour obtenir un avis sur la prise en charge d’un patient.

La télésurveillance médicale permet au médecin de suivre et interpréter à distance des données relatives à l’état de santé de ses patients. Celles-ci sont enregistrées et transmises depuis le lieu de vie du patient, grâce à un dispositif adapté. La télésurveillance concerne essentiellement les patients en ALD (affection longue durée).

La téléassistance médicale désigne le fait, pour un professionnel de santé, d’en assister un autre à distance pendant la réalisation d’un acte médical.

Enfin, la régulation médicale est l’acte qui consiste, pour les médecins des centres des urgences, à établir un premier diagnostic par téléphone pour déclencher l’action adéquate. Cela permet de limiter l’afflux de patients aux urgences.

Avantages de la télémédecine

Les différents actes de télémédecine apportent une réponse pertinente aux inégalités créées par les déserts médicaux.

La téléconsultation permet notamment de contrer le renoncement aux soins. En effet, dans les régions rurales où il faut parcourir plusieurs dizaines de kilomètres pour consulter un médecin, beaucoup de malades ne consultent plus. Cela sans compter les délais avant d’obtenir un rendez-vous, qui peuvent être importants lorsque les médecins sont débordés. Or dans certains cas, la consultation en ligne peut tout à fait se substituer à une consultation physique, notamment :

  • Pour toutes les pathologies bénignes, où bien souvent la description des symptômes suffit pour effectuer le diagnostic et la prescription
  • En cas de maladie chronique, lorsque le médecin connaît bien le patient et le voit régulièrement. La consultation à distance permet d’éviter l’attente et les déplacements pour questionner le médecin, ou renouveler une ordonnance

Sans pour autant remplacer totalement la consultation physique, la téléconsultation permet donc dans bien des cas de contourner des obstacles logistiques pouvant concerner tous les patients (déplacements, délais décourageants, difficultés à suivre un traitement) mais qui sont accentués dans les régions sous-dotées en médecins. La télésurveillance contribue aussi au meilleur suivi des maladies chroniques et affections de longue durée, lorsqu’il est difficile pour le patient de se déplacer.

La téléconsultation en quelques chiffres

Depuis septembre 2018, la téléconsultation bénéficie du même remboursement que la consultation physique (30% par l’Assurance Maladie et 70% par la mutuelle). Cela devait encourager de nombreux patients à l’adopter.

Au niveau national, la télémédecine a pourtant peiné à décoller : fin 2019, le nombre de consultations à distance en France était de 3300 par semaine, un chiffre bien inférieur à celui attendu par le gouvernement. Bien sûr, la pandémie de Coronavirus a accéléré les choses : rien qu’en mars 2020, 600 000 actes de téléconsultation ont été enregistrés. L’ouverture du télésoin aux professionnels du paramédical a encouragé ce mouvement.

La répartition de l’usage par régions est inégale, et montre que la télémédecine répond bien à des problématiques locales : en septembre 2019, 44% des téléconsultations facturées par l’Assurance Maladie provenaient d’Île-de-France. Le département de l’Hérault comptabilisait à lui seul 13% du total de ces consultations.

Si les médecines et les patients se sont d’abord montrés frileux, notamment dans les tranches d’âges les plus hautes, la généralisation de la consultation à distance pendant le confinement du printemps 2020 risque fort de marquer un tournant dans l’adoption de la pratique, sur l’ensemble du territoire.

Pour résumer, la désertification médicale est une problématique bien actuelle. Pour y remédier, la téléconsultation et les autres actes de télémédecine ont été encouragés par le gouvernement, notamment avec leur remboursement par l’Assurance Maladie en septembre 2018. Malgré les avantages de la télémédecine, pour le désenclavement des patients isolés et le suivi des maladies chroniques, les médecins et les patients ont tardé à l’adopter. Cependant, l’explosion de la téléconsultation pendant le confinement marque sans doute un tournant.

Pour résumer

👨‍⚕️ Qu’est ce qu’un désert médical ?

Un désert médical se traduit par une zone en sous effectif de médecins. Ce problème donne lieux notamment à un manque d’accessibilité aux soins médicaux dans les zones rurales reculés.

🏥 Quelles sont les avantages de la télémedecine ?

La téléconsultation permet au médecin de suivre une pathologie chronique ou d’analyser les résultats d’une prise de sang d’un patient, mais aussi bien plus. Pour en savoir plus cliquez ici

❓ Comment la téléconsultation peut répondre à cette problème ?

La téléconsultation permet au médecin de continuer à consulter leurs patients malgré la désertification médicale des espaces ruraux reculés.

*****
Partagez cet article-
Prev Post Suivre une pathologie avec la téléconsultation
Prochain Post Le Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph déploie la télémédecine avec pour ambition d’équiper ses 500 médecins